Bio et biblio


Yves Rajaud est né au Creusot, en Bourgogne.
Après des études à Paris (Sciences Po., Sorbonne) il entreprend une carrière de consultant avant de participer à la création et au développement de l’Apm (Association Progrès du Management) dont il fut l’un des dirigeants pendant près de vingt ans. Il consacre aujourd’hui la majeure partie de ses activités à l’écriture.

BIBLIOGRAPHIE

Poésie

Le bassin de Vénus – Editions Saint-Germain-des-Prés – Paris – 1986

Siloé visage, suivi de Nuits – Le milieu du Jour – Paris – 1991

Petits poèmes d’amour – Le milieu du Jour – Paris – 1995

Le temps était si vif – La bartavelle éditeur – Besançon – 1996

Des autres rives – Editions Librairie – Galerie Racine – Paris – 1998

Nuit d’homme – Editions Librairie – Galerie Racine – Paris – 2003

Nus bleus – La bartavelle éditeur – Besançon – 2006

(Avec un CD des poèmes dits par Delphine Haber et Olivier Leymarie)

Album d’automne – Le temps était si vif – 2010

Calligraphies sur le corps de la reine – Editions Librairie – Galerie Racine – Paris – 2012

Poésie & Management – Eyrolles- 2015

Nouvelles et contes

De métal et d’agate – Le temps était si vif- 2018

Gwenlan, le goéland de La Baule – Le temps était si vif – 2020

Roman

Le chêne et le cyprès – Edilivre – Paris – 2011

Essai

Mets, mots et mémoire – Le temps était si vif- 2014

Management

Précis de psychologie sociale – Edition ESF – Paris 1980

Les structures participatives de développement – (Avec Michel Philippe) – Edition ESF – Paris 1984

Redresser rapidement une entreprise (Avec Michel Boulaire) – Eyrolles – Paris – 2008

SIGNATURES – LECTURES – EXPOSITIONS

2016 – Galerie French Arts Factory

2013 – L’Auberge – Mareil-Marly (Yvelines)

2012 – Bastille Design Center (Paris 11ème)

2008 – Bastille Design Center (Paris 11ème)

2007 – Galerie Artkraft (Paris 9ème)

2004 – Haute-Bastide – Saignon (Vaucluse)

2003 – Galerie Polad-Hardouin (Paris 3ème)

1998 – Librairie – Galerie Racine (Paris 6ème)

Actualités

Vidéo la plus récente

POEME LE PLUS RÉCENT

  • Les bravos, les vivats et les ovations

    Le prince qui nous gouverne a perdu ses repères. Il erre en bord de mer, sur le sentier côtier. Dans ce bruit de tempête, il se voit en Gradlon ! Des haies d’éléagnus le serrent sur son chemin. Il ne voit ni la houle, ni la côte, ni le vent.

Commentaires récents