Printemps des poètes


Espèce en voie de disparition

Puissent les verts, les jaunes ou les rouges s’inquiéter (évitons les bruns à tout jamais) oui, s’alarmer, se mobiliser pour une espèce en voie de disparition. Une disparition qui devrait émouvoir au-delà du cercle étroit des écolos et des porteurs de pancartes, une espèce devenue de plus en plus rare, butinant à l’instar des abeilles, pollinisant à la façon des oiseaux et des grands vents ou à main d’homme comme pour la vanille… Genre oublié et que pourtant beaucoup chérirent, enfants, butant sur son chant, ses scansions ou ses couleurs ! Espèce étonnante et désormais réduite, aussi nécessaire qu’exigeante et parce qu’exigeante, laissée de côté, bien qu’elle seule s’adresse à ce mix si singulier que composent le cœur, le corps, l’intelligence et l’âme, à elle seule « mode de vie » comme le disait l’un de ses plus grands légats …oui, la Poésie !

Vous aimerez peut-être

Féminine campagne

Ecrire en Luberon

Vient de paraître !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Actualités

Vidéo la plus récente

POEME LE PLUS RÉCENT

  • Les bravos, les vivats et les ovations

    Le prince qui nous gouverne a perdu ses repères. Il erre en bord de mer, sur le sentier côtier. Dans ce bruit de tempête, il se voit en Gradlon ! Des haies d’éléagnus le serrent sur son chemin. Il ne voit ni la houle, ni la côte, ni le vent.

Commentaires récents